I Fu Shou

Les Tuishou du style Li
I Fu Shou, Lun Shou, Lun Pei

Inscription Newsletter

Les Tuishou du style Li

Entrainement à la Sensitivité et Applications

En plus des Formes avec Armes , les pratiquants avancés introduisent également des principes de self-défense et des applications permises par les armes .L'entrainement avec les armes incluent des exercices de sensitivité avec partenaires tels que Bâtons collés, Epées collées et Soies collées.

Exercices de Tai Chi avec Partenaires

Les exercices avec partenaires permettent de travailler à deux ou plus pour explorer et découvrir les niveaux et interactions des poussées de mains ou mains collées.Les principes de base étant de céder, absorber et dévier. Les exercices avec partenaires développent la sensitivité. en développant relâchement et calme dans le mouvement, il est possible d'affiner cette sensitivité par l'intermédiaire des tissus nerveux, nous cultivons alors une qualité appellée proprioception.a tel point , qu'il est finalement possible 'de sentir' les intentions du partenaire avant que son action s'éxécute en réalité.

'Anticipez les choses avant qu'elles ne se réalisent'
Tao Tö King

Bras tourbillonnants

La plupart des styles de Tai Chi Ch'uan pratique une certaine forme de ' Poussée d des Mains' pour augmenter l'habileté martiale. Le Style de la Famille Li a trois exercices de sensibilité distincts; mains collantes (I Fu Shou), les mains qui tourbillonnent (Lun Shou) et les Bras tourbillonnats (Lun Pei) .Le but ultime étant de déraciner l'adversaire en utilisant le minimum d'effort musculaire. Ceci se fait en contrôlant à force d'expérience le centre de gravité du partenaire .

Ils sont une partie intégrante de l'entraînement des armes du Tai Chi, du Feng Shou et du Chi Shu (l'art de Projection su style Li) où l'accent est mis sur les applications martiales comme les clés, les blocages , les projections.

En général,les exercices avec partenaires permettent de :

Développer la capacité de vous harmoniser avec la vitesse, la direction, l'angle et le degré de force qui est appliquée par un adversaire
Améliorer l'équilibre
Renforcer le système immunitaire
Augmenter la capacité à rester relâcher sous la pression
Encourager l'utilisation coordonnée des diverses parties de vôtre corps
Développe la concentration mentale
Développer les aspects de conscience martiale lors des applications.

Mains Collées (I Fu Shou)

Les Mains collées permettent d'adapter nos techniques au partenaire . Le but des mains collées est de développer une synergie, une sensiblilité telles que nous nous adaptons à l'énergie offensive du partenaire . Les Mains collées sont un apprentissage qui permet de coordonner techniques, positions pour déséquilibrer un partenaire.

Dans les Mains Collantes, nous aspirons à maintenir un état calme et détendu afin de développer une sensibilité pour profiter dans l'échange "des six faiblesses directionnelles dans la pposture de l'adversaire La compréhension du Tai Chi ou du concept Yin/yang est fondamentale pour comprendre les Mains Collées . Chaque chose a deux polarités , qui travaillent équitablement pour maintenir un équilibre . chaque polarité est harmonisée par la présence de l'autre, à l'intérieur d'elle même , d'ou le symbole Yin/Yang . Dans les Mains Collées , les deux partenaires peuvent être représentés comme les deux côtés opposés du symbole. Le suprème but de leur interaction est de maintenir cet équilibre durant l'échange afin e ne pas rentrer en opposition avec l'autre et ainsi d'être déséquilibré.

Equilibre et adaptation Naturelle

La capacité de répondre naturellement à une action dépend de notre aptitude à rester en équilibre n'importe quand .Tout a un lieu et un moment. La fermeté nous empêche d'être trop relâché, pendant que la douceur nous empêche d'être troprigide. Quand l'esprit devient tranquille, il est plus simple de se concentrer et de s'adapter au moment présent , à l'ici et maintenant . Le mental n'est plus encombré par ce qui est arrivé , ce qui pourrait arriver . Quand l'esprit est neutre, il est plus facile de se déplacer dans une posture positive (+) ou négative (-) selon l'opportunité exigée. Dans un état proche de l'équilibre, nous devenons plus ' ouverts et réceptifs ' à la direction de nos facultés propres.

'Rien n'est plus souple et plus faible que l'eau,
mais pour enlever le dur et le fort,
rien ne la surpasse et rien ne saurait la remplacer !'
Tao Tö King
Mains collantes

Adopter une Réponse Adaptée

Déraciner un partenaire correctement dans les Mains Collantes est rarement réalisé au hazard. Il convient de développer une capacité de nos propres sens afin d'adapter, d'anticiper, de prévoir le rythme, la vitesse et la direction de n'importe quelle force dirigée) contre nous. Une fois que nos facultés ont localisé' les lignes de moindre résistance ' pour nous, cela nous devient possible d' appliquer la force déracinement de notre partenaire . En plus des Formes avec Armes , les pratiquants avancés introduisent également des principes de self-défense et des applications permises par les armes .L'entrainement avec les armes incluent des exercices de sensitivité avec partenaires tels que Bâtons collés, Epées collées et Soies collées.

Bras Tourbillonnants (Lun Pei)

Dans les Bras Tourbillonnants (Lun Pei),nous apprenons à utiliser l'action spiralée des bras et développons une coordination essentielle entre la otur t dlcee qui permettent l'utilisation de techniques puissantes. Le but essentiel de cet exercise est de toucher soit la tête, soit le corps du prtnieou mieux de le déraciner en utilisant la rotation des bras. Les Bras Tourbillonnants développent les caits, la cnsiec et la esitvitnécsar pour appliquer des mouvements cirulie durant leteschniques dslfdéfes telles que cl iiésdns Feng Shouu Kung Fu ou le Shuai Jiao . D'autres compétences liées à la self-défense , mais en contact plus rapprochés sont développées durant l'exercice des Mains tourbillonnantes.

Mains Tourbillonnantes (Lun Shou)

Dans les Mains qui tourbillonnent (Lun Shou),le contact est maintenu en agrippant les deux mains du partenaire .Les mains peuvent être saisies par les paumes ou les extrémités des doigts peuvent être entrelacées. Les mains se meuvent en spirales et en cercles décrivant des angles et des cercles de taille variée , chaque partenaire tente de toucher la tête ou le corps du partenaire avec la main,l'extrémité des doigts, ou les coudes, sans être touché lui-même. il est évidement possible de chercher à déraciner l'adversaire. La posture de base est au départ neutre , d'autres aspects se rajouteront par la suite par différentes postures en déplacement , par des saisies , des blocages , des projections, des amenées au sol et même des techniques de jambes seront incorporées. Les mains qui tourbillonnent développent un très fin contrôle de la main ainsi qu'une réponse rapide et adaptée auxdifférentes applications de self-défense en corps à corps.

  • Space
    Ann – Repousser
  • Space
    Lie – Briser ou séparer
  • Space
    Zhou ou Djo – Coude
  • Space
    Lie – Briser ou séparer
  • Space
    Ann – Repousser
  • Space
    Cai ou Tsaï – Tirer d’un coup sec
  • Space
    Lu - Tourner en arrière (Roll back)
  • Space
    Peng - parer

Des variations infinies dans les Tuishou

Deux élèves démontre neuf exemples inédits des Tuishou (poussées des mains) inspirées des "13 énergies" du Taiji.Des techniques apprehendées en fonction des déplacements. C'est Yang Chen-Hou (1839­-1917), fils du maitre mythique Yang Lu-Chan, qui laissa une description des " 13 postures du Taijiquan ".

Les huit premières correspondaient aux 8 trigrammes du Yi-jing et de la tradition Feng-shui, tandis que les cinq qui suivaient ,correspondaient aux 5 élements de la médecine chinoise. Une tradition orale affirme d'ailleurs que le style originel ne comportait que 13 postures. Cet enchainement historiqn'est plus diffusé de nos jours. Par contre, ces postures sont applicables dans des situations de tui-shou (poussées de mains), et de combat. II s'avère que les-dites applications sont reliées a des techniques anciennes d'Arts Martiaux : lutte chinoise, coups frappés, et Qinna (clefs et saisies des points sensibles).

Les variations possibles des 13 postures sont à l'image du Yi-jing (Classique des transformations) : infinies, car elles sont apprehendées en fonction des déplacements, des feintes, et de toutes les surprises que peuvent réserver les poussées de mains.

Les Stages du style Li

Stages 2017-2018

Stage de la Pentecôte 2018

Samedi 19, Dimanche 20 et Lundi 21 Mai 2018

Tony SWANSON (6ème TengChi) , directeur technique de Taoists Arts Association débute les ArtsMartiaux en 1962 avec le Judo , pratique le Karaté (2ème Dan).

Il débute les Arts du style Lee avec professeur Chee Soo (7ème TengChi) en 1968 et s’entraine avec ce dernier jusqu’à sa mort en 1994.
Il étudia avec ce dernier tous les aspects enseignés par Maitre Chee SOO (arts culturels, arts de défense, arts de   santé). A sa mort,  Tony créée T.A.O pour développer et   transmettre le style dans leur forme originale.
Il est également Chairman (Président) de la British Council Chinese Martials Arts
Cela fait pratiquement dix ans que nous suivons Tony , que nous venions de Lyon ou de Tours et ses environs, c'est toujours avec grand plaisir que nous abordons ce stage de fin de Printemps. ...puissions nous être de plus en plus nombreux à fêtre cette pratique sublime que sont les ARTS MARTIAUX CHINOIS INTERNES

TAI-CHI-Mai-2013

Inscription Stage

Jours de Présence
Adhérent TAO